........................................

[ Écrivez une nouvelle à la manière de Jules Verne - 3 prix à gagner !

Vous avez entre 15 et 25 ans, Vous êtes domicilié(e) en Picardie. Ecrivez une nouvelle à la manière de Jules Verne en racontant les aventures de personnages jeunes et dynamiques qui évoluent dans un monde de votre choix. L'action présentera des conflits et des rebondissements, jusqu'à la chute finale... << RÈGLEMENT - PDF >>

concours.robinsons-50ans@u-picardie.fr

« UNIVERSITÉ DE PICARDIE JULES VERNE »

[ Le Havre - Édouard Riou, illustrateur de Jules Verne - Du 8 janvier au 27 avril 2019

Les récits de voyages extraordinaires de Jules Verne sont indissociables de leur univers graphique : encore réédités, aujourd’hui, avec leurs illustrations d’origine. De combien d’autres romans du XIXe siècle peut-on en dire autant ?
Le premier artisan de cet imaginaire visuel fut Édouard Riou (1833-1900), jeune peintre havrais qui, comme Eugène Boudin avant lui, avait reçu une bourse de la ville pour étudier à Paris... « LIRE »

[ Bulletin de la Société Jules Verne n°197 - Éditorial

Le deuxième numéro de l’année 2018 est axé sur deux aspects bien différents : il s’interroge sur quelques aspects de la réception de l’œuvre vernienne et clôt (de manière provisoire) le dossier Michel Verne, commencé dans le numéro précédent.

Le premier dossier est consacré à des artistes et écrivains qui se sont inspirés des Voyages extraordinaires. Notre sociétaire Isa Slivance a montré dans diverses expositions comment l’esprit de Jules Verne se transmet dans ses créations originales qui ne se laissent pas réduire à de simples illustrations ou imitations. L’imitation est par contre bien présente au cœur de l’œuvre littéraire d’Alexandre Lamothe (1823- 1897) alors que les vulgarisateurs Henri de Parville (1838-1909) et Louis Figuier (1819-1894) n’ont frôlé que d’une manière passagère le roman scientifique dans l’espoir de pouvoir profiter d’un genre qui ne paraît pas avoir laissé indifférents des écrivains tels que Marcel Proust et Raymond Queneau.

Nous sommes heureux de pouvoir apporter, par les recherches de Jean Demerliac et Philippe Burgaud, du nouveau sur l’histoire du cinéma en général et sur les activités cinématographiques du fils de Jules Verne en particulier. Des documents ignorés jusqu’à présent donnent un aperçu inattendu sur le fonctionnement d’une industrie dont la plupart des productions ont malheureusement sombré dans l’oubli et, suite à l’obsolescence du matériel, sont perdues à jamais. Des adaptations réalisées ou surveillées par Michel Verne ont survécu : Les Enfants du capitaine Grant et La Destinée de Jean Morénas, ainsi que des fragments de L’Étoile du Sud, qui attendent encore une restauration pour retrouver leur public. Jusqu’à ce jour, les adaptations romanesques de Michel Verne n’ont été abordées dans nos colonnes que sous l’aspect de la « trahison » : Céline Jézéquel prouve, en s’appuyant sur les deux romans En Magellanie et Les Naufragés du « Jonathan » , qu’une approche moins moralisatrice peut s’avérer bien plus fructueuse.

Nous terminons en lançant une nouvelle rubrique « Humbug et balivernes », bien dans l’esprit de Jules Verne ; nous espérons que vos contributions (qui sont toujours les bienvenues) viendront alimenter cette rubrique et lui permettront de perdurer.
La rédaction.

bulletin de la société jules verne

197 Novembre 2018

[ Raymond Queneau, lecteur de Jules Verne

>>

Librairie de la société jules verne

>>

[ Écrivez une nouvelle à la manière de Jules Verne - 3 prix à gagner !

Vous avez entre 15 et 25 ans, Vous êtes domicilié(e) en Picardie. Ecrivez une nouvelle à la manière de Jules Verne en racontant les aventures de personnages jeunes et dynamiques qui évoluent dans un monde de votre choix. L'action présentera des conflits et des rebondissements, jusqu'à la chute finale... << RÈGLEMENT - PDF >>

concours.robinsons-50ans@u-picardie.fr

« UNIVERSITÉ DE PICARDIE JULES VERNE »

[ Le Havre - Édouard Riou, illustrateur de Jules Verne - Du 8 janvier au 27 avril 2019

Les récits de voyages extraordinaires de Jules Verne sont indissociables de leur univers graphique : encore réédités, aujourd’hui, avec leurs illustrations d’origine. De combien d’autres romans du XIXe siècle peut-on en dire autant ?
Le premier artisan de cet imaginaire visuel fut Édouard Riou (1833-1900), jeune peintre havrais qui, comme Eugène Boudin avant lui, avait reçu une bourse de la ville pour étudier à Paris... « LIRE »

[ Bulletin de la Société Jules Verne n°197 - Éditorial

Le deuxième numéro de l’année 2018 est axé sur deux aspects bien différents : il s’interroge sur quelques aspects de la réception de l’œuvre vernienne et clôt (de manière provisoire) le dossier Michel Verne, commencé dans le numéro précédent.

Le premier dossier est consacré à des artistes et écrivains qui se sont inspirés des Voyages extraordinaires. Notre sociétaire Isa Slivance a montré dans diverses expositions comment l’esprit de Jules Verne se transmet dans ses créations originales qui ne se laissent pas réduire à de simples illustrations ou imitations. L’imitation est par contre bien présente au cœur de l’œuvre littéraire d’Alexandre Lamothe (1823- 1897) alors que les vulgarisateurs Henri de Parville (1838-1909) et Louis Figuier (1819-1894) n’ont frôlé que d’une manière passagère le roman scientifique dans l’espoir de pouvoir profiter d’un genre qui ne paraît pas avoir laissé indifférents des écrivains tels que Marcel Proust et Raymond Queneau.

Nous sommes heureux de pouvoir apporter, par les recherches de Jean Demerliac et Philippe Burgaud, du nouveau sur l’histoire du cinéma en général et sur les activités cinématographiques du fils de Jules Verne en particulier. Des documents ignorés jusqu’à présent donnent un aperçu inattendu sur le fonctionnement d’une industrie dont la plupart des productions ont malheureusement sombré dans l’oubli et, suite à l’obsolescence du matériel, sont perdues à jamais. Des adaptations réalisées ou surveillées par Michel Verne ont survécu : Les Enfants du capitaine Grant et La Destinée de Jean Morénas, ainsi que des fragments de L’Étoile du Sud, qui attendent encore une restauration pour retrouver leur public. Jusqu’à ce jour, les adaptations romanesques de Michel Verne n’ont été abordées dans nos colonnes que sous l’aspect de la « trahison » : Céline Jézéquel prouve, en s’appuyant sur les deux romans En Magellanie et Les Naufragés du « Jonathan » , qu’une approche moins moralisatrice peut s’avérer bien plus fructueuse.

Nous terminons en lançant une nouvelle rubrique « Humbug et balivernes », bien dans l’esprit de Jules Verne ; nous espérons que vos contributions (qui sont toujours les bienvenues) viendront alimenter cette rubrique et lui permettront de perdurer.
La rédaction.

Librairie de la société jules verne

>>

bulletin de la société jules verne

196 Mai 2018

[ Un centenaire: Les Indes-Noires, le deuxième (?) film de Michel Verne

>>